Un article du magazine Québec Science (numéro de décembre 2018) porte sur une forme originale de participation du public, soit la contribution à des projets scientifiques participatifs. La science participative, selon le chercheur Yves Gingras de l’UQAM, fait référence à la contribution de non spécialistes à la science. Des exemples de projets en biologie, biotechnologie, astronomie et climatologie illustrent l’engouement de scientifiques amateurs pour les recherches de chercheurs scientifiques qui profitent de cet apport citoyen.

Cette approche est de plus en plus répandue. Une Journée des sciences participatives se tient à chaque année en avril. Elle donne lieu à des centaines d’activités scientifiques impliquant des citoyens, et ce, partout dans le monde. De nombreuses recherches ont recours à des méthodes simples de collecte de données, ce qui favorise la participation de citoyens volontaires.

Source : « Les scientifiques du dimanche », Québec Science, décembre 2018